Cosmétiques maison Fais le toi-même

Sérum biphasé

Une recette simple pour crée un sérum biphasé adapté à son type de peau.

On se retrouve aujourd’hui après deux semaines de disparition. Ouais il y a eu quelques … imprévus qui ont fait que je n’ai eu le temps de m’occuper du blog.

Entre la coupure de courant due à l’orage qui a ensuite fait décéder notre internet, puis la montagne de commandes (je ne me plains pas hein, c’est génial mais parfois j’ai des petits coups de mou) enfin bref un tas de choses qui font que me voici enfin pour te partager ma recette de sérum biphasé.

Ce produit est vraiment mon favoris pour le visage. Je trouve les crèmes trop lourdes, l’huile trop grasse et l’aloé vera trop « étirante », un sérum biphasé est donc l’entre deux parfait pour profiter des bienfaits combinés de l’aloé vera et de l’huile végétale.

Ici j’ai ajouté des actifs que l’on n’a pas forcément chez soi et qui correspondent à mon type de peau et mes besoins tu n’es donc absolument pas obligé de les ajouter, les deux produits basiques de ce sérum conviennent déjà très bien. De plus si ton type de peau n’est pas le même que le mien tu peux sans problème changer les actifs, le principal est de bien vérifier les dosages qui correspondent à tes actifs (car ce ne sont pas forcément les mêmes que les miens).


Pour la réaliser tu auras besoin de :

Pour 30 grammes :

  • 12,5 gr d’aloé vera (42%)
  • 12,5 gr d’huile végétale (ici j’ai mis moitié (6 ml) d’huile de Nigelle et moitié huile de rose musquée) (42%)
  • 0,18 gr (soit environ 6 gouttes) de conservateur pour phase aqueuse : Cosgard (0,6%)

Si tu ne souhaites pas ajouter d’actifs tu peux t’arrêter là, sinon voici ce que j’ai ajouté :

  • 3 gr (soit environ 60 gouttes) d’acide salicylique (10%)
  • 1,5 gr (soit environ 34 gouttes) d’acide de fruit AHA (5%)

Le point sur les ingrédients : [5 euros : 1,30 le flacon + 3,7 la recette]

Aloé Vera : [0,60 euros] C’est un excellent hydratant qui va compenser les pertes en eau de la peau, elle est également réparatrice et apaisante. Elle a une action purifiante, assainissante et protectrice.

Huile végétale : [1,68 euros : 0,42 (Nigelle) + 1,26 (Rose musquée)] Les huiles végétales permettent de nourrir la peau en profondeur. Ici l’huile de Nigelle est conseillé pour les peaux grasses, à imperfections. Elle est réparatrice, assainissante et purifiante. L’huile de rose musquée quant à elle a un très fort pouvoir réparateur, elle est régénérante, antioxydante et également assouplissante.


Idées d’huiles végétales selon les différents types de peau :

Mixte : Avocat, Noisette, Jojoba, Argan, Pépin de raisin, Chanvre, Macadamia, etc.

Grasse/Acnéique : Nigelle et toutes les huiles pour peaux mixtes.

Sensible, réactive, sèche : Noyaux d’abricot, Jojoba, Calendula, Arnica, Cameline, Carotte, Bourrache, Chanvre, etc.

Matures et sèches : Pépin de raisin, Caméline, Jojoba, Sésame, Figue de barbarie, Rose musquée, Onagre.

Très séches : Coco (attention comédogène), Karité, Mangue, Cacao.


Conservateur Cosgard : [0,5 euros] Antibactérien et antifongique il empêche le développement des bactéries et autres champignons dans les cosmétiques contenant une phase aqueuse.

Acide salicylique : [0,75 euros] C’est un actif purifiant conseillé pour les peaux à tendance acnéiques ou à imperfections. Il est également apaisant, lissant et régénérant ce qui aide à lutter contre les tâches cutanées, les irrégularités. Il permet également de diminuer les pores dilatés, les rugosités, les points noires.

Acides de fruits AHA : [0,17 euros] Effet peeling qui favorise l’atténuation des tâches et des cicatrices, uniformise le teint et le purifie.


Venons en à la recette, qui soit dit en passant et très simple.

On commence par peser l’aloé Vera. On peut verser notre mélange directement dans notre contenant à l’aide d’un entonoir.

Ensuite on ajoute notre/nos huile(s) végétale(s).

Puis si tu le souhaites tu peux ajouter les actifs. Ici de l’acide salicylique et des acides de fruits AHA. Petit conseil, lorsque je dose des produits au compte gouttes je le fais toujours sur la balance. Comme ça je compte les gouttes mais si je perds mon compte je peux me référer au poids sur la balance, ça évite de sur doser ou sous doser les produits.

On n’oublie pas d’ajouter le conservateur qui est essentiel dans les recettes avec phase aqueuse. Je n’ai pas fait de photo car doser les gouttes et prendre la photo au bon moment c’était pas possible !

On bouchonne, on n’oublie pas de bien remuer et secouer avant chaque utilisation car notre sérum est biphasé il faut donc que le produit soit bien homogène pour l’utilisation.

Voici le lien pour accéder au pdf de la recette ainsi qu’un autre pour télécharger une étiquette à mettre sur ta préparation.

(2 commentaires)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :