Publicités
Naturofeel

Aujourd’hui j’avais envie d’utiliser mon marc de café ! J’en ai teellleement ! Du coup je le fais sécher et je le mets dans une petite boîte dans ma douche pour me faire des gommages mais j’en ai vraiment, vraiment beaucoup ! Donc je voulais faire un truc sympatoche avec, et j’ai vu beaucoup de monde faire des « dosettes » de gommage au café mélangé a de l’huile de coco du coup je me suis dit allez ! Breef voici la recette très simple :

  • 50% d’huile de coco
  • 50% de marc de café

Ici j’ai pris 15 grammes d’huile de coco et 15 grammes de marc de café.

Très simple il suffit de faire fondre l’huile de coco (si elle est solide, parce que bon si elle est liquide c’est pas la peine hein !). Ce n’est pas nécéssaire de la rendre totalement liquide, juste la ramollir ce sera plus facile à travailler que si c’est totalement fondu. Quand l’huile est liquide le café se dépose au fond du moule, tandis que lorsqu’elle est juste « molle » il se mélange uniformément et ne « coule » pas.

Une fois ramollie ajoutez votre dose de marc de café. Touillez bien !

43079451_328171644614474_4533362634040279040_n

Versez dans votre moule. Patientez quelques heures le temps que l’huile de coco redevienne solide, mettez au frigo si besoin. Une fois solide démoulez et utilisez !!

43218184_237500446947164_7547165215985500160_n

Si vous faite cette recette en été, conservez la au réfrigérateur jusqu’au moment de l’utiliser sinon l’huile va se liquéfier et ça va être la cata !! 

Il suffit de prendre votre petite dosette et de l’utiliser sous la douche en le frottant sur les zones qui ont besoin d’être astiqué ! Avant rasage, gommage visage et corps ! Je ne me tenterai pas à le faire sur mon cuir chevelu car l’huile de coco est très grasse, ça je le fais uniquement avec le marc de café ! Voilà je pense que vous avez toutes les cartes en main pour faire vos petites dosettes de gommage à utiliser sous la douche !!

Publicités

Aujourd’hui je peux enfin le dire j’ai éradiqué tous les déchets de ma salle de bain ! Plus rien de ce que j’utilise n’est jetable ou en plastique et je l’avoue j’en suis plutôt fière !! Mais comment fait elle ? 😱 Et bien les amis avec un peu de bonne volonté c’est pas si compliqué. Promis ! Je vais même vous dire comment faire avec des idées et des recettes à l’appuie !

Alors, alors… Par ou commencer du coup ? Mmh je pense que ça pourrait être ludique de faire une petite visite guidée de « mon parcours dans la salle de bain » comme ça je citerai au fur et à mesure ce que je fais, dans l’ordre ! 😀 Dooonc…

Je rentre le soir en premier je me démaquille. Pour cela j’utilise un stick démaquillant que je me fabrique moi-même (la recette est ici), très économique est pratique mon premier a duré presque 3 mois. Et j’utilise évidemment des cotons lavables !

DSC01962

Ensuite je me brosse les cheveux. Là j’ai la même brosse depuis assez longtemps et elle est en plastique… Je n’ai donc jamais testé d’autres alternatives mais je sais qu’il existe des peignes et brosses en corne, en bois ou en bambou !

Puis j’enlève les cheveux de ma brosse ! Soit je les garde et je les accroche à une rambarde avec une pince à linge pour aider les oiseaux à faire leur nid ou je les mets dans mon lombricomposteur !

Ensuite je vais sous la douche. Pas de rapport littéral avec le zéro déchet mais je récupère l’eau qui chauffe dans mon arrosoir pour arroser mes plantounettes. Ensuite pour le shampoing ça dépend ! Soit j’utilise des poudres comme l’argile, le Shikakai ou le Rhassoul. J’en mets deux cuillères à soupe dans une bouteille d’eau bien chaude, je remue et je me lave les cheveux avec ça. Sinon j’utilise un shampoing solide que je me fabrique moi même (vous pouvez trouver deux recettes ici). Comme vous pouvez le voir sur la photo mon porte shampoing est un morceau d’éponge loofa donc là aussi zéro plastique. Si le shampoing solide ne vous convient pas vous pouvez vous concocter un shampoing liquide sans problème, voici ma recette.

DSC01957

Puis… petit gommage, pourquoi pas ! Très simple, je garde le marc de café. Je le fais sécher et le stocke dans ma boiboite ! Je m’en sers comme gommage du cuir chevelu (j’adoore), du visage et du corps je trouve ça parfait !

DSC01971

Enfin lavage du corps ainsi que du visage. Avant j’utilisais un bloc de savon de marseille ou d’Alep, de la base lavante neutre mais maintenant je me suis lancée dans la saponification à froid (SAF pour les experts !) Donc je me fais moi même mes petits savons corps et visage extra doux ! Sur la photo nous avons les petites abeilles au miel, le noir et jaune au charbon et karité et le dernier est un savon d’Alep fait maison ! Pour le visage j’utilise également une éponge konjac !

DSC01976

Petit rasage s’impose ! Ma mousse à raser est tout simplement mon SAF ou bien un bloc de savon de Marseille. J’utilise également un rasoir de sureté et je trouve ça top !

Puis je rince toute cette petite mousse et je sors ! Là on se sèche ! J’utilise des serviettes, un peignoir et un tapis de bain que j’ai depuis longtemps mais si je devais en acheter d’autres ce serait de seconde main. Il y a par exemple le site : Du beau linge qui est un site ou on peut acheter du linge d’hôtel (draps, peignoirs, tapis, serviettes, etc.) qui ne sert plus et qui a donc droit à une deuxième vie, je trouve le concept très sympa !

Pour dêméler et rendre doux mes cheveux j’utilise plusieurs petits trucs. Soit je spraye du vinaigre de cidre dilué (dêmèle, fait briller, etc), soit j’utilise un spray que je me suis concocté (aloe vera, glycérine et huile essentielle d’orange ou d’ylang ylang) ou bien je mets simplement de l’Aloe vera, ça ça dépend de l’humeur ! Pour l’Aloe vera ici j’ai pris en photo un tube que j’essaie de finir mais pour être 100% zéro déchet maintenant j’achète des feuilles d’Aloe vera et j’extrais le gel moi même, comme ça plus de plastique !!

Petit lavage d’oreille ! Soit le petit doigt sous la douche ou bien mon super oriculis 😉

DSC01978

Puis on passe au visage ! En premier quelques petits pshiit d’hydrolat ! En ce moment c’est pamplemousse mais pour le prochain ce sera bambou !

DSC01956

Ensuite j’applique un oléo gel que je me fabrique, très facile, le mot fait peur mais vraiment c’est easy ! Un mélange d’aloé vera et d’huile végétale ! Là j’ai fait aloe vera, huile de rose musquée (cicatrice d’acné oblige…) et huile de nigelle (peaux grasses…). Très facile à faire j’aime beaucoup !

DSC01961

On se brosse les dents ! Là il y en a pour tous les goûts ! J’aime bien changer. J’alterne avec un bloc de savon de Marseille tout simple, ou bien un dentifrice en poudre, solide (la recette ici) ou liquide ! Sur la photo je vous montre le liquide que j’utilise en ce moment ! Et j’utilise évidemment des brosses à dent en bambou !

Que reste il avant de faire dodo ? Euh un petit coup de déo ! D’habitude j’adore ma recette en poudre, mais là mon déo roll on marche du feu de dieu !! (c’est la deuxième recette de cet article. Mais après vous pouvez aussi vous faire un déodorant solide ou en crème (voilà ma recette d’un déo crème :  🙂

DSC01960

Allez ce soir on soigne son corps, on met de la crème ! Soit je mets directement de l’huile ou du beurre végétale (coco, karité, huile d’olive, d’amande douce, etc) Ou bien de l’aloé vera !

Et le matin rebelote les soins du visage et je me maquille ! Pour cela j’utilise des marques bio, éthiques, cruelty free, blabla ! Pour faire encore mieux je les achète de seconde main sur Vinted ! Et là ma poudre libre est une poudre que j’ai fabriqué moi même 🙂

DSC01959

Astuces en vrac :

Shampoing sec : Je vous propose une recette très facile ici

Soigner les petits bobos, rhumes et tout ça : sirop et pastille fait maison, huiles essentielles et autres produits naturels (baume du tigre maison, Vicks maison, etc)

Gel pour les cheveux : Aloé Vera ! Même mon compagnon est convaincu !

Chouchou : Soit découper les manches d’un t shirt, d’une chaussette ou bien utiliser des fils de laine !

Coloration : J’utilise du henné tout simplement, sinon vous pouvez optez pour des colorations végétales !

Nettoyage de ma salle de bain : Juste du vinaigre blanc, du bicarbonate, des cristaux de soude et des savons ménagers (fait maison).

Bijoux : J’achète de seconde main la plupart du temps sur Vinted !

Règles : J’ai investi dans un cup ainsi que dans des culottes menstruelles c’est juste la renaissance… Et c’est pile poil dans le zéro déchet ! Si les culottes menstruelles vous intéresse j’ai fait un article juste  !

Parfum : je me fabrique un parfum solide. Très facile avec du beurre de karité, de l’huile de coco hop je rajoute une fragrance qui me plaît et tadam !!

Voilà j’espère vous avoir tout dit sur mes habitudes et ce que j’ai mis en place pour prétendre à une salle de bain « Zéro déchet » ! Si vous avez des questions ou s’il manque quelques petits trucs n’hésitez pas à demander en commentaire !

Aujourd’hui j’ai décidé de faire un crème visage pour mon papa chéri ! Il adore la senteur « papyrus » et m’a dit : « Du moment que ça sent le papyrus concocte moi ce que tu as envie ». Ni une, ni deux me voici pour vous présenter comment réaliser une crème visage !

Voilà ma recette : 

4,5 grammes d’huile végétale (ici d’amande douce)

2,5 grammes d’émulsifiant (ici cire émulsifiante n° 3)

40 grammes d’hydrolat (j’ai choisi le bleuet)

10 gouttes de conservateur (ici cosgard)

Facultatifs : 

2,5 grammes d’urée

30 gouttes de fragrance (comme vous l’avez deviné, ici c’est papyrus)

0,1 grammes de cristaux de menthol

0,1 grammes de colorant

Comme vous l’avez compris les ingrédients facultatifs ne sont pas obligatoires, à vous d’user d’imagination et de trouver les actifs qui correspondent à votre type de peau et à vos envies !

C’est très simple. Dans un bol mettre votre hydrolat. Dans l’autre votre huile végétale ainsi que votre émulsifiant.

DSC01934

Faire chauffer les deux bols au bain marie. Pendant ce temps préparez un bol d’eau froide pour accélérer l’émulsion ainsi qu’un fouet.

DSC01936

Si vous avez des ajouts à faire comme moi l’urée et les cristaux de menthol faites les fondre dans l’hydrolat.

Ensuite versez l’huile dans votre hydrolat puis commencez à fouetter vigoureusement. Après quelques minutes plongez votre bol dans celui d’eau froide et continuez à remuez. Petit à petit votre mélange va avoir une texture de crème onctueuse.

 

Ensuite vous pouvez ajouter votre colorant, éventuellement des huiles essentielles ou comme ici une fragrance. Enfin ajoutez votre conservateur.

Mettez tout ça dans un joli pot et voilà ! 😀

DSC01942

 

 

Après être passée à la Cup qui, est elle aussi une révolution zéro déchet à mes yeux je devais résoudre un autre petit souci. Ne souhaitant pas porter ma cup la nuit je devais mettre des serviettes hygiéniques. Pas du tout écolo ni pour mon corps, ni pour la planète je ne supportais plus en porter. Comme chaque problème a sa solution zéro déchet je me suis creusée les méninges. J’avais déjà entendu parler des serviettes hygiéniques lavables, l’idée me plaisait bien je comptais d’ailleurs m’en confectionner et par un total hasard j’ai découvert les culottes menstruelles. Après m’être bien renseignée je me suis tournée vers les culottes plutôt que les serviettes lavables.

Tant qu’à faire je voulais qu’elle soit la plus éthique possible et française. Mon choix s’est finalement porté sur la marque Fempo. Les culottes sont vendues comme étant confortables, garanties sans fuites ni odeurs . Ultra fines, sans effet couche, ne contenant pas de nanoparticules d’argents et fabriquées à partir de tissus certifiés Oeko tex. Bref, que de bonnes raisons de tester !

DSC01884

Sachez que même si j’ai eu de bons rapports avec la marque le compte rendu que je vais vous donner est totalement impartial, franc et véridique basé sur mon ressenti.

Pour que ce soit clair et facile pour vous j’ai mis en place des catégories :

  • Mon flux
  • Site internet
  • Prix
  • Service client
  • Confort
  • Absorption
  • Lavage
  • Choix

Mon flux : 

Pour que vous puissiez vous situer mon flux est moyen. Le premier jour c’est un peu le bordel, genre les chutes du Niagara puis les prochains jours ça diminue. Les derniers jours je ne les ai plus la nuit, uniquement le jour.

Site internet : 5/5

Le site est très facile à comprendre, pas de prise de tête. La FAQ est très complète, tous les outils sont a disposition pour faciliter la recherche : guide des tailles, histoire de la marque, avis, etc.

Prix : 3/5 

Le prix d’une culotte est de 30 euros pour le slip et 32 euros pour le shorty. C’est un « gros investissement » je trouve, et je pense que c’est la principale raison pour laquelle les gens hésitent. Cependant au vue de l’expérience incomparable que j’ai vécu avec cette culotte au lieu de tampons ou serviettes hygiéniques je peux vous le dire c’est un bon investissement ! Et surtout vous aurez rapidement remboursé vos culottes qui durent plusieurs années comparé à des produits à usage unique.

Choix : 2/5

Le choix est restreint, seulement deux modèles sont proposés : Un shorty noir, ou un slip noir. Cela n’est pas un problème pour moi, la forme et la couleur ne m’importaient pas je voulais seulement quelque chose de confortable et agréable à porter. Mais je peux comprendre que ça en embête certaines.

Service client : 5/5

Après avoir eu une discussion avec le service client j’ai reçu deux Shorty. J’ai pu parler avec Fanny qui a été absolument géniale ! Nous avons bien rigolé et j’ai eu de bons conseils pour vivre la meilleure expérience possible avec leur culotte ! Ainsi si vous avez un problème de taille ou de quoi que ce soit vous n’aurez absolument aucun problème à joindre le service client qui paraît disponible et à l’écoute. Livraison très rapide également.

Donc voilà, quelques jours plus tard je reçois un joli petit paquet avec les deux culottes et un petit mot. J’avais trop hâte de les tester. Je n’avais jamais eu autant envie d’avoir mes règles ! 😂

Lavage : 4/5

Je ne suis pas dégoutée du sang. Bon ok c’est pas non plus le kiff genre « mmh ouais du sang !! » non pas vraiment,  mais je n’ai aucun problème à laver ma cup ni quoi que ce soit. Donc après voilà, le fait de laver ma culotte menstruelle n’a pas du tout été un problème, mais je comprends que certaines personnes puissent être un peu rebutées.

Dès que je me lève le matin je l’enlève puis je la rince dans mon lavabo. Toujours avec de l’eau FROIDE, l’eau chaude fait cuire le sang donc ça va pas être top top, car ça fixe les tâches. Une fois bien rincée je la frotte au savon de Marseille puis je rince correctement. Je la met à sécher à l’air libre et selon la chaleur ambiante je peux la remettre le soir ! A la fin de mon cycle je les met à la machine à laver.

La culotte absorbe tellement bien qu’il n’y a rien en surface c’est bien stocké à l’intérieur, je pense que je vais donc essayer de trouver une petite « brossette » pour bien nettoyer. Il faut bien bien l’essorer, la remouiller, l’essorer jusqu’à ce que l’eau soit totalement claire et limpide. Car même si elle paraît propre en extérieur il est possible qu’il en reste à l’intérieur.

Confort : 5/5

L’un des premiers avantages que j’ai noté est le fait qu’en temps normal pour être rassuré je mets une serviette la nuit sans vraiment savoir si je vais les avoir ou pas et je trouve les serviettes tellement inconfortables que ça m’énervait beaucoup. Là, du coup que je trouve vraiment la culotte confortable, ça ne m’embête pas du tout de devoir la porter en prévention. Aussi, elle ne cisaille pas l’entre jambes comme je le craignais ce que j’apprécie beaucoup.

Autre avantage non négligeable : quand je la descends pour aller au toilette ce n’est pas comme avec une serviette qui part dans tous les sens et qui se décolle parfois. C’était tellement chiant que j’allais moins souvent aux toilettes car à chaque fois c’était le combat pour la remettre correctement. Là plus aucun souci !

En journée je la trouve très bien également. Sa forme fait en sorte de ne pas laisser entrevoir les marques de la culotte au travers du pantalon. J’avoue que c’était ce que je craignais le plus, c’est pas très sexy ! Mais comme ça englobe bien et que ce n’est pas trop serré ça va très bien !

Absorption : 5/5

Elle absorbe très bien, ça ne fait pas la sensation « dégueu » d’une serviette hygiénique ou le sang est en surface. Je l’ai porté toute la journée et je n’ai pas du tout eu la sensation d’avoir une couche donc très bon point pour la journée.

Pour la nuit elle ne part pas dans ton les sens et ne se tort pas donc aucune fuite à signaler même avec un flux abondant. Là aussi c’est encore un bon point.

Mon avis : 

Je ne trouve aucun point négatif à cette culotte menstruelle si ce n’est le fait qu’il n’y a pas beaucoup de choix. Je ne dis pas qu’elle est la meilleure sur le marché car je n’ai testé que celle ci mais c’est pour moi une très bonne culotte avec laquelle vous n’aurez aucun souci ! 

Vu que j’ai reçu tous mes magnifiques tissus j’avais envie de faire pleins de petites choses et l’idée d’une trousse à enrouler ou je peux bien voir la couleur de chacun de mes feutres me tentait bien donc me voilà partie et j’avais vraiment envie de vous faire un petit article pour vous expliquer la marche à suivre parce que c’est quand même bien pratique !

Donc pour savoir quelle taille vous aurez besoin il faut que vous comptiez votre nombre de feutres et multipliez ce nombre par deux. J’avais 32 feutres donc en tout ça me fait 64 cm. A ce nombre ajoutez 1 cm donc 65 cm. Ce sont nos marges, sinon vous allez empiéter sur l’emplacement de vos feutres. Voilà nous venons de calculer la largeur nécéssaire selon le nombre de vos feutres.

Nous avons besoin de :

2 rectangles (tissu intérieur, et extérieur) de 65 (ou la dimension correspondant à votre nombre de feutres) x 22 cm

1 rectangle de 65 (ou la dimension correspondant à votre nombre de feutres) x 16 cm

Personnellement j’ai mis un tissu tigre pour l’extérieur, un tissu blanc pour l’intérieur, et un tissu moutarde avec des chats pour la pochette intérieure.

Donc on découpe tous nos tissus. Ensuite prenez le tissu pour la pochette donc celui de 16 cm de large. Faire un ourlet à un centimètre du bord sur le côté le plus grand.

 

Tracez à la craie ou avec un crayon de couture une ligne tous les 2 cm. Commencez à tracer votre première ligne à 0,5 cm du bord (votre marge de couture). Il vous restera donc 0,5 cm à la fin également.

39409329_254327771886372_33779020134875136_n

Ensuite prenez votre tissu intérieur de 22 cm de large (ici le blanc). Endroit face à vous, placez par dessus votre tissu de 16 cm de largeur. Cousez le bas puis chaque ligne de séparation des feutres.

Nous allons ajouter les rubans pour fermer notre trousse. Il suffit de couper 2 rubans de 30 cm (couper l’un des bouts de chacun en diagonale, c’est plus joli). Posez le bout de vos deux rubans (qui seront donc l’un sur l’autre) contre l’un des deux côtés verticale de votre ouvrage. Épinglez les si besoin.

Ensuite posez votre dernier tissu, le tissu extérieur endroit contre endroit. La face envers sera donc face à vous. Cousez les 4 côtés en veillant à laisser environ 6 cm ouverts pour pouvoir retourner votre ouvrage.

39442518_670706009965323_3831002904093786112_n

Une fois vos coutures réalisées coupez les angles en diagonale pour qu’ils soient bien propres. Retournez votre ouvrage.

39442707_2048597731837278_8750323514239614976_n

Refermez l’ouverture avec une couture invisible.

39521786_489385098140120_8516280859265859584_n

Voilà, il ne vous reste plus qu’à placer vos feutres, l’enrouler et faire un joli noeud !

39501122_1209151185904059_1820772082863046656_n

J’ai fait l’acquisition de magnifiques tissus et je voulais en faire quelque chose de sympa, utile et que j’allais voir tous les jours…. C’était assez compliqué mais j’ai trouvé !

En ce moment j’essaie de tenir un petit carnet pour m’aider dans ma démarche et mon nouveau mode de vie. Je ne trouve pas la couverture très jolie et je l’utilise plusieurs fois par jour, Bingo ! Du coup je me suis dit que j’allais me faire un joli protège cahier !! Comme d’habitude hyper facile, en 30 minutes même pas, c’est bouclé.

Je vais d’abord vous expliquer comment faire pour avoir les bonnes mesures selon les dimensions de votre carnet.

Mesurer grâce à une règle ou un mètre la longueur de votre carnet. Si celui ci a une bordure comptez la également, s’il a des spirales mesurez les avec un mètre souple de couturière. Ensuite mesurez sa largeur.

Le mien avait une longueur de 15 cm, une côte d’1 cm, puis l’autre côté de 15 cm également (normal ^^). Ensuite il faisait 21 cm de largeur.

Donc nous avons un rectangle de 31 par 21 cm.

Ensuite nous allons ajouter quelques centimètres pour faire les rabats des côtés. Ainsi ajouter 14 cm en plus. 7 cm pour chaque rabat. Ainsi nous avons un rectangle de 45 cm par 21 cm.

Maintenant ajoutez 3 cm à la longueur ainsi qu’à la largeur. Cela comptera pour les marges de couture ainsi que pour que votre carnet ne soit pas trop à l’étroit. Nous avons donc un rectangle de 48 cm par 24. Vous suivez ?

Si vous n’avez pas compris les calculs et pourquoi on les fait ce n’est pas vraiment grave. Prenez la longueur ajoutez 17 cm. Prenez la largeur et ajoutez 3 cm.  

Maintenant que vous avez vos mesures prenez le tissu que vous souhaitez utiliser et poser le, le côté envers vers vous. Dessinez votre rectangle. Découpez le.

39404734_2123272844587624_4723060894144135168_n

Faire des ourlets de 1cm sur chaque côté (largeurs et longueurs). Repliez donc vos 4 côtés et mesurez 1 cm. Si besoin passez un coup de fer à repasser ou épingler, ou les deux !

 

39389199_312576825971114_7169177462230745088_n

Cousez. Une fois vos 4 ourlets réalisés prenez votre tissu à l’horizontal, repliez les deux côtés afin de créer les rabats. Mesurez 7 cm et cousez. Les côtés inférieurs et supérieurs pas le côté latéral on est d’accord, sinon vous ne pourrez pas rentrer votre carnet ! 🙂

Voilà !!! Vous venez de réalisez votre super protège cahier très facilement ! Il ne vous reste plus qu’à enfiler délicatement votre carnet à l’intérieur ! 

Aujourd’hui je vous présente une recette pour réaliser des petits palets désodorisants ! Souvent quand je rentre chez moi je trouve que ça sent le vieux, l’odeur qu’il y avait quand on a aménagé et j’aime pas trop ça sauf que je ne pense jamais à mettre mon pshiit pshiit désodorisant donc je me suis dit que j’allais faire des petits galets comme ça je les met où je veux et je n’ai rien à faire !

Pour réaliser deux petits palets (un moule de 50 grammes et un d’environ 25 grammes): 

  • 50 grammes de bicarbonate de soude
  • 25 grammes de cire (j’ai mis 12,5 de cire de soja et 12,5 de cire d’abeille)
  • 10 grammes de fragrance (ici extrait aromatique de coco, et fragrance « thé bergamote »)

Facultatif : 

  • 0,5 grammes de colorant

Mettre tous vos ingrédients, excepté la fragrance et le colorant au bain marie. Faire bien fondre jusqu’à obtenir un mélange liquide, homogène. S’il y a des grumeaux n’hésitez pas à utiliser un fouet.

Une fois le tout bien fondu ajoutez rapidement la fragrance et le colorant. Remuez bien au fouet.

Versez dans vos moules. Placez au réfrigérateur ou congélateur pendant une quinzaine de minutes. Démoulez délicatement.

Si vous le souhaitez vous pouvez faire un petit trou avec un pic à brochette pour y passer une ficelle et l’accrocher. Vous pouvez également le placer dans une coupelle. 

Et voilà ! L’odeur est bien bien présente mon compagnon l’a tout de suite remarqué en se levant donc je suis plutôt satisfaite ! De plus le bicarbonate a comme effet d’absorber les mauvaises odeurs donc ce n’est pas juste un cache misère, en plus de sentir bon il fait vraiment disparaître les odeurs désagréables !

39051756_350948565449267_8716977035966152704_n

 

 

Encore une recette super facile ! Après moult essais je n’ai jamais en 19 ans d’existence trouvé un baume à lèvres qui me convenait ! Je m’arrache les peaux des lèvres, ce qui les fait saigner depuis assez petite, du coup ça les a énormément fragilisées et même aujourd’hui je le fais encore quand je stresse ! Je ne peux pas passer une nuit sans baume à lèvres sinon elles craquellent et ça me fait un mal de chien enfin bref tu as compris le truc horrible. Donc après de multiples essais j’ai réussi à formuler ce petit baume dans lequel j’ai placé tous mes espoirs et qui ne m’a pas déçu !

Voici la recette :

  • 7 grammes de beurre de cacao
  • 2 grammes d’huile d’argan
  • 2 grammes d’huile de germe de blé
  • 2 grammes de cire

Facultatif :

  • 2 gouttes de fragrances (ici thé bergamote)

On met notre beurre cacao et notre cire à fondre.

On sort du feu et on ajoute nos huiles végétales et la fragrance si nécéssaire.

37833724_2072604902956423_888642928409313280_n

On verse le tout dans notre stick. On attend que ça sèche et le tour est joué ! Je le trouve vraiment bien comparé à mes autres fabrications parce qu’il n’est pas dur, ça fait comme une crème qui s’étale bien j’ai pas besoin de le passer sur mes lèvres pendant 10 minutes et ça c’est cool !

37918344_2072604499623130_5370707194620674048_n

Astuce : Si comme moi vous utilisez ce stick avant de dormir vous pouvez mettre une goutte d’huile essentielle de Marjolaine à coquille, de lavande ou de Petit grain bigarade qui favorise l’endormissement, l’apaisement et la détente, et voilà un stick 2 en 1 !

L’article d’aujourd’hui est un peu différent de d’habitude mais je pense qu’il est essentiel. Ici, je partage avec vous mon nouveau mode de vie qui va vers le naturel en essayant de consommer le moins possible et faire maison le plus possible. Je refuse les sacs plastiques, j’amène mes couverts et assiettes lorsqu’un repas va utiliser des assiettes en plastique et bien d’autres choses.  Jusque la rien de bizarre….

Sauf qu’à partir de là on me catégorise comme une écolo ! Je me demande à quel moment dans notre vie, dans la vie en générale, une personne qui fait les choses comme je les fais est un « écolo ». Non, pour moi cette personne n’est pas un écolo. Je ne suis pas un écolo. Je suis un personne normale. Ce sont ceux qui vont sans se poser de questions dans les super-marchés, qui préfèrent privilégier leur confort au lieu du bien-être de la planète qui ne sont pas normaux. Je suis normale. Eux sont « anti-planète ».

Je me demande à quel moment l’humanité a commencé à se dire que les gens qui essaient de vivre en harmonie avec la nature ne sont pas normaux. Je ne comprends pas comment on en est arrivé là. Des a priori, des clichés, des histoires de confort….. Ça me rend vraiment, vraiment triste.

Tous les jours je vis des situations de ce genre. L’autre fois un de mes proches a vu une botte de foin et m’a dit : « Ça te plaît ça ? Tu aimes bien la nature toi. » Je suis désolée mais je ne vois pas le rapport ni l’utilité d’une remarque comme ça. C’est comme si moi je voyais une super marché et que je disais « Ça te plait ça ? Tu aimes bien détruire la planète en achetant suremballé dans un magasin qui pollue, maltraite des animaux, et exploite des personnes ? ». 

Papa, maman je sais que vous me lisez et je m’excuse pour ce que je vais écrire mais c’est la vérité (mais je vous aime quand même ❤️). Je leur ai offert un cake vaisselle que j’ai fabriqué en Mai. Ils ne l’ont pas touché. Je leur ai fait essayé malgré tout, puis plus tard, j’ai demandé s’ils l’utilisaient du coup. Ils m’ont répondu « oui, mais tu comprends, la vaisselle glisse, c’est bizarre… » bref voilà. Je l’ai utilisé pendant des mois sans aucun souci de ce genre et ça me rend triste. Ça me rend triste parce que les gens ne sont pas capables de faire d’efforts, rien qu’un petit effort pour la planète. Ils doivent utiliser une bouteille de liquide vaisselle toutes les deux semaines donc 24 bouteilles en un an, c’est énorme (à l’échelle mondiale je préfère ne pas imaginer) surtout quand je sais qu’un savon de Marseille de 600 grammes sans emballage doit me durer 1 an. 

Toute mon enfance ma mère a utilisé des huiles essentielles, de l’homéopathie et j’ai toujours dénigré ses pratiques. Je disais « Oh c’est quoi ces trucs ça soigne rien je veux un Doliprane ». Je regrette, je regrette sincèrement d’avoir pensé ça et d’avoir pris 19 ans à m’en rendre compte. Et maintenant c’est moi qui veut lui faire des leçons c’est ridicule…. Mais maintenant que je m’en rends compte je ne peux pas laisser faire ce massacre. 

Je pense que le problème est que les gens trouvent que penser et agir en harmonie avec la planète c’est compliqué. Ce n’est pas compliqué c’est normal. C’est moins compliqué et moins coûteux que d’acheter 15 produits différents en super marché. Avec un savon de Marseille je fais le ménage, je me brosse les dents, je fais la vaisselle, je me lave le corps, je me lave les cheveux, je fais la lessive. Ne pensez vous pas que je fais des économies ? Trouvez vous ça plus compliqué ? 

Est ce que pour autant je vis mal ? Non, du tout. Je n’ai presque plus rien dans mes placards, je n’ai pas à acheter le dernier super détachant qui marche trop bien à l’odeur des îles et surtout je ne me ruine pas la santé.

Oui les produits du commerce détruisent notre santé. Les shampoings, déo, crèmes en tout genre, liquide vaisselle, lessive, produits ménagers, désodorisants contiennent des substances toxiques qui nuisent à votre santé, celle de vos enfants. Dans un shampoing lambda genre Garnier, le petit marseillais on trouve du silicone, des allergènes, des perturbateurs endocriniens, des conservateurs très dangereux, des parfums et colorants de synthèse. Je ne serais jamais en phase avec moi même si j’osais donner ça à mon enfant. Vous imaginez qu’un bébé qui vient de naître a déjà plus de 10 substances toxiques dans son corps ??? Ces constats me rendent vraiment triste.

Je vois aussi des gens qui posent des questions du style « Est ce que c’est vraiment grave si j’utilise de l’huile de palme dans ma recette de savon? ». Non mais comment peut on se poser la question ! C’est comme si je disais « Est ce que c’est grave si pour me faire un savon je participe à la destruction de magnifiques forêts, j’encourage l’exploitation de personnes et surtout je tue consciemment des orangs outangs et d’autres espèces qui sont toutes aussi humaines que nous »? Ce genre de réflexions me font pleurer, sérieux.

Maintenant que je me rends compte de tout ça je ne peux tout simplement pas laisser faire sans rien dire. Même si mes efforts ne servent pas à grande chose face à l’immensité des industries. Je compte proposer de faire de la sensibilisation dans les écoles, même bénévolement je m’en fou. Comment laisser les petits êtres qui feront notre futur, être ignorants de ce qu’est la vie. La vie ce n’est pas le Nutella, les tonnes de jouets en plastiques, les pailles jetables. 

Encore d’autres réflexions que j’ai eu (Désolé belle maman c’est votre tour !) Nous avions acheté des assiettes en plastiques pour manger parfois, ça nous évitait de faire la vaisselle. Il m’en reste encore. Ma belle mère nous demande l’autre fois pourquoi on ne les utilise plus. Je lui explique donc que, comme elle le sait, le plastique c’est très mauvais, c’est à usage unique et ça ne se recycle presque pas. Elle me répond : « mais tu utilises de l’eau pour nettoyer tes assiettes, est ce que ce n’est pas égal, ou pire? ». Je comprends la réponse, ça paraît logique. Mais on ne pense pas assez loin. Imaginez la pollution qu’engendre la production des assiettes en plastique ? De sa production jusqu’à sa mise en rayon. Il y a la fabrication du plastique, puis la fabrication des assiettes, l’emballage, le transport et encore tellement de choses. En comparaison avec l’eau que j’utilise pour laver mes assiettes vous comprenez bien que c’est infime. 

Je dois avoir encore des milliards de milliards de choses à dire mais je pense que ce sera tout pour aujourd’hui. J’espère sincèrement, plus que tout, que ce petit article va vous inspirer, vous ouvrir les yeux, je ne sais pas… Et encore une fois je ne suis pas écolo. Je suis normale. 

 

Je suis en pleine transition au niveau capillaire ! Même si j’adore littéralement les shampoings solides je n’apprécie pas le fait que le principal ingrédient : le tensio actif (SCI, SCS, SLSA…) soit néfaste pour les organismes aquatiques. Du coup comment faire ? Et bien j’ai testé plusieurs alternatives et j’ai choisi de faire un lavage au bicarbonate (et en complément marc de café, s’il y en a) et au prochain lavage utiliser de l’argile. Tout va très bien ça marche nickel, j’ai même réussi à espacer mes shampoings un jour de plus ce qui a toujours été impossible même avec les shampoings solides.

Breeef tout ça pour dire que bon, faire ma patouille d’argile avant chaque lavage c’est un peu chiant. Donc comme en ce moment j’ai envie d’aller au plus simple sans me prendre la tête j’ai décidé d’en faire simplement un pain. En mélangeant l’eau et l’argile et en faisant sécher je me retrouve avec un bloc d’argile utilisable comme un shampoing solide. Comme ça plus besoin de refaire la mixture à chaque lavage, parfait !

En plus c’est juste hyper facile à faire ! Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser des actifs, huiles essentielles, etc mais personnellement j’ai voulu rester très simple (même si l’envie de rajouter 2-3 trucs me démangeait !)

Donc pour se faire il faut :

Pour un moule de 60 grammes

  • 70 grammes d’argile
  • 30 grammes d’eau

Pesez. Mélangez de manière à former une pâte bien homogène.

Mettre dans le moule.

37731246_2070803109803269_4104918420535902208_n

Laissez sécher au soleil. Le temps de séchage dépend de l’ensoleillement cela peut prendre plusieurs jours. Après le démoulage laissez encore le pain sécher quelques jours.

37949193_2072604299623150_5366669397081456640_n

Si vous avez des restes sur la cuillère, le bol ou le moule n’hésitez pas à le récupérer et à le mettre sur votre visage !

Vous pouvez utiliser ce pain pour le corps, les cheveux, le visage. Il suffit de le frotter sur la zone désirée ou dans vos mains. Evidemment il ne mousse pas ! Ne le laissez surtout pas sous la douche et ne le mouillez pas car il fondra à vue d’oeil.

Au niveau des argiles vous pouvez utiliser celles que vous souhaitez, en fonction de vos besoins, de votre type de peau, de cheveux.

Voici un rapide résumé des argiles :

Argile verte : Cheveux et peaux normaux à gras

Argile blanche : Cheveux et peaux secs, fragiles, normaux.

Argile rose : Cheveux et peaux délicats, sensibles et fragiles.

Argile bleue : Cheveux et peaux normaux à gras

Argile rouge : Cheveux et peaux normaux secs et sensibles.

Argile jaune : Cheveux et peaux normaux, gras et sensibles.

Rhassoul (oui c’est une argile!) : Cheveux et peaux sensibles, fragile, délicats, gras et normaux.

J’ai enfin réussi à espacer mes shampoings d’un jour de plus, MIRACLE ! Mais, parce qu’il y a toujours un mais…. le troisième jour je ne dis pas non à un peu de shampoing sec ! Évidemment je l’ai fabriqué moi-même et comme d’habitude c’était juste ultra facile ! En vrai il ne faut qu’un ingrédient mais bon j’ai fait quelques ajouts !!

Il vous faut :

  • 30 grammes de fécule de maïs ou d’argile (ou 15 grammes de chaque)37763133_2070797536470493_2197450374103695360_n

Voilà ! En soi ça suffit largement mais si vous êtes brune par exemple rajoutez 3 grammes de cacao en poudre sans sucre, ou si vous êtes rousse ajoutez de la cannelle37797030_2070797526470494_7423153305238372352_n

Après je ne sais pas vous, mais bizarrement j’aime bien l’odeur du cacao mais là sur mes cheveux je n’y arrive pas du tout…. Du coup vous pouvez ajouter 3 gouttes d’huile essentielle (ici cèdre de l’atlas) ou une fragrance. 37745288_2070797509803829_2186848346117767168_n

J’ai utilisé dans cette recette moitié fécule de maïs, moitié argile verte. Mais vous pouvez également utiliser de l’argile blanche voir même du rhassoul ou de la farine de pois chiche à vous de voir quelles poudres vous correspondent selon votre nature de cheveux. Il vous suffit d’en prélever un peu grâce à une houppette ou un pinceau à poudre. Appliquez sur vos cheveux, laissez quelques minutes puis brosser et secouer vos cheveux.

37759077_2070797493137164_3048284688226451456_n

Et voilà encore une recette réalisée en 5 minutes chrono à seulement quelques centimes, j’adore ! Et dire qu’avant j’achetais les sprays industriels à 7 euros le shampoing sec !

 

A peine rentrée de vacances je me suis ruée dans la cuisine pour faire pleins de petites recettes ! J’ai depuis quelques temps trouvé le déo qui me convient ! Un déo roll-on dont vous pouvez retrouver la recette ici : ici. Cependant celle ci contient de l’huile essentielle de Palmarosa. De ce fait il est déconseillé de l’utiliser en permanence. Il faut faire ce que l’on nomme une fenêtre thérapeutique. C’est un moment ou vous n’allez pas utiliser ce produit contenant des H.E (et autres produits contenant des HE à plus d’1%). Cette fenêtre est très importante, elle permet de prévenir une accoutumance de l’organisme aux huiles essentielles. Il convient donc par exemple d’utiliser mon déodorant pendant 3 semaines puis, pendant 1 semaine utiliser celui dont je vais vous donner la recette. Ou bien 1 jour par semaine ne pas utiliser mon déo aux HE. Donc voilà une petite mise au point qui explique pourquoi j’ai décidé de me faire un deuxième déodorant cette fois ci en crème et ça me permet également de vous expliquer ce concept de fenêtre thérapeutique qui n’est pas forcément connu de tous.

Cette recette est adaptée aux peaux sensibles grâce à l’absence d’huiles essentielles mais également de bicarbonate qui peut être irritant à force. Mais si vous le supportez vous pouvez en ajouter 2 grammes dans la recette.

Donc nous avons besoin de :

  • 25 grammes d’huile de coco
  • 10 grammes de fécule de maïs
  • 10 grammes d‘argile
  • 3 grammes d’oxyde de zinc
  • 0,5 grammes de cire

facultatif : 

  • 0,5 grammes de fragrance (ici monoï)

Et là c’est trop facile, il suffit de faire fondre votre huile de coco et votre cire au bain marie. Même si votre huile de coco est déjà fondue mettez la quand même en même temps que la cire car sa température étant moins élevée, lorsque vous l’ajouterez elle fera durcir la cire et il faut attendre que ça refonde ! 37768546_2070797249803855_3391955378408259584_n

En parallèle pesez toutes vos poudre.

37730027_2070797269803853_4440720387034054656_n

Éteignez le feu et ajoutez les poudres. Mélangez bien avant que tout soit homogène. Si vous avez des grumeaux n’hésitez pas à prendre un fouet. Si nécessaire ajoutez votre fragrance.

Il ne vous reste plus qu’à verser le tout dans un petit pot. Le mélange va légèrement durcir avec la cire et aura un bel effet de crème.

Il suffit d’en prélever un peu du bout du doigt puis de l’étaler sous vos aisselles en massant quelques secondes. Il n’y a aucun effet blanc ni gras susceptible de tâcher les vêtements ou de gêner !

Astuce :  En ajoutant d’avantage de cire vous pouvez le verser dans un stick.
37872868_2070797203137193_1536487102324146176_n

 

Shopping cart

Subtotal
Shipping and discount codes are added at checkout.
Checkout
%d blogueurs aiment cette page :